Actus des entreprises Energies renouvelables - Développement durable - Environnement

The SeaCleaners présente MOBULA 8, son nouveau bateau de dépollution

Le MOBULA 8, le nouveau bateau de dépollution polyvalent pour lutter contre la pollution plastique dans les fleuves et rivières.

L’Association The SeaCleaners a présenté ce vendredi 18 juin à Paris, sur le Bassin de la Villette, le MOBULA 8, sa nouvelle solution de dépollution : un bateau polyvalent, véritable station autonome de récupération des déchets solides et liquides, conçue en partenariat avec la société bretonne EFINOR Sea Cleaner.

Fondée par le navigateur et explorateur franco-suisse Yvan Bourgnon, l’association The SeaCleaners lutte contre la pollution plastique, en mer comme à terre, à travers des actions correctives et préventives.

Avec ce nouveau bateau de dépollution, The SeaCleaners entend agir en amont en collectant les déchets dans les rivières, les mangroves et zones lacustres, les canaux et les zones côtières (jusqu’à 5 milles des côtes). Une nouvelle étape importante est ainsi franchie pour l’association, avec ce premier déploiement d’une solution opérationnelle sur le terrain.

Petit et agile, le MOBULA 8 est un module complémentaire du MANTA, le projet de navire-usine « nettoyeur des mers », emblématique de The SeaCleaners.

Dès 2024, date de mise à l’eau du MANTA, le MOBULA 8 sera embarqué à l’arrière du navire géant, dans des radiers, pour agir dans les zones étroites, peu profondes et moins accessibles, où la manœuvrabilité est limitée.

 

Des campagnes de dépollution en Indonésie dès cette année

 

Dans les prochains mois, le MOBULA 8 va être déployé en Indonésie, où se trouvent 5 des 20 fleuves les plus pollués au monde, pour mener ses premières campagnes de dépollution.

Une vingtaine de sites potentiels d’intervention en eaux calmes ont été identifiés par The SeaCleaners, pour des actions de dépollution qui seront menées en partenariat à partir de la fin de l’année avec des acteurs associatifs, entreprises et collectivités locales.

Outre sa mission de dépollution, le MOBULA 8 aura également pour tâche de préparer les futures campagnes de collecte du MANTA en réalisant des missions de localisation, quantification et caractérisation des principales nappes de déchets plastiques marins en Indonésie. 

Pourquoi agir dans les fleuves et les rivières ?

 

Les études sur la pollution plastique océanique montrent que les fleuves et rivières sont l'une des principales sources par lesquelles le plastique terrestre pénètre dans les océans. On estime qu'elle se situe entre 1,15 et 2,45 millions.
Les 20 rivières les plus polluantes représentent environ 65 % des émissions de plastique fluvial dans le monde, et elles sont presque toutes situées en Asie du Sud-Est.

 

Véritable station autonome de récupération des déchets

 

Le MOBULA 8 peut nettoyer des zones contaminées jusqu'à 15 000 m² par heure, grâce à ses bras amovibles et son système d’aspiration, et collecter les déchets en surface et jusqu’à 40 cm de profondeur. Polyvalent, il est capable de collecter aussi bien les macrodéchets flottants, que les micro-déchets à des fins scientifiques ou les déchets liquides (comme les huiles ou les hydrocarbures), afin de lutter contre les formes les plus répandues de pollution.  Grâce à des bras concentrateurs installés à l'avant, son envergure de collecte atteint 4 m de large.

Opérable avec un équipage restreint de 3 personnes (1 pilote et 2 opérateurs), le MOBULA 8 est doté d’une table de tri embarquée pour un tri des déchets en continu et en temps réel. La capacité de stockage des déchets liquides est de 5 à 8 m3 (2 400 kg) dans des bigbags. Les déchets liquides sont stockés dans une cuve de 600 litres, tandis que les déchets dangereux sont stockés dans des caisses dédiées.

Les déchets aquatiques collectés par le MOBULA 8 dans les rivières, les canaux et les estuaires seront acheminés dans des centres de tri locaux, situés près de ces zones de collecte, pour valorisation énergétique ou valorisation matière.

Avec ce nouveau bateau, The SeaCleaners ambitionne ainsi non seulement de contribuer à nettoyer l'environnement, mais aussi de stimuler l'économie locale en créant des emplois.

 

Bateau léger pour réduire sa consommation en carburant, le MOBULA 8 est transportable par remorque ou en conteneur pour un déploiement rapide. Les coûts d’exploitation et de maintenance sont optimisés pour permettre son utilisation dans les zones les plus vulnérables afin de contribuer au développement des filières locales de collecte, de tri et de recyclage, dans une dynamique d’économie sociale et solidaire. 

Le MOBULA 8 sera également en démonstration pour le public le 19 juin de 13h à 17h lors de l’opération « Ménage ton canal », organisée par la Ville de Paris (collecte de déchets, parcours nature, animations ludiques). 


A propos de The SeaCleaners

 

Créée en 2016 par le navigateur et explorateur franco-suisse Yvan Bourgnon, l’ONG The SeaCleaners propose des solutions concrètes contre la pollution plastique, en mer comme à terre, à travers des missions correctives et préventives.

Membre Observateur de l’ONU Environnement et soutenu par la Fondation Albert II de Monaco et le réseau CCI France International, The SeaCleaners a quatre missions :

  • La protection de l’environnement avec la collecte des déchets flottants et le ramassage de déchets à terre avec ses équipes de volontaires ;
  • L’éducation et la pédagogie, avec le développement d’actions de sensibilisation auprès des populations impactées, du grand public et des décideurs ;
  • La recherche scientifique ;
  • La promotion de la transition vers l’économie circulaire.

The SeaCleaners développe notamment une solution pionnière de collecte et de valorisation des macrodéchets plastiques flottants : le Manta, un navire innovant équipé d’une usine à bord, qui sera mis à l’eau en 2024. Ce géant des mers sera le premier navire hauturier capable de collecter et traiter en masse les déchets océaniques flottants avant qu’ils ne se fragmentent et pénètrent durablement dans l’écosystème marin. Véritable défi technologique, le Manta sera propulsé par une combinaison de plusieurs technologies de production d'énergies renouvelables permettant de minimiser son empreinte carbone. 


Copyrights :

Photo 1 : MOBULA -CHENAL 2

Photo 2 : ©Jean-philippe Mériglier

Vidéo : THE SEACLEANERS

Pour plus de renseignements, consultez leur site internet et regardez la vidéo. 

 

Partager cette page Partager sur TwitterPartager sur Linkedin
Fermer

Connaissez-vous notre page LinkedIn?

Suivez-nous