Focus RH

Que faire des moments informels en entretien d’embauche ?

Il y a toujours de moments informels dans un entretien – surtout en présentiel, moins en vidéo – comment les aborder ?

Parfois, les entretiens d’embauche vous donnent l’impression de répondre à un interrogatoire… et parfois, ils vous donnent l’impression d’échanger avec un collègue, de façon plutôt informelle.

Et puis il y a tous ces moments qui ne font pas tout à fait partie de l’entretien : votre arrivée, le moment où on vous propose à boire, votre départ : en bref, toute interaction avec une personne de l’entreprise. 

Ces moments ne sont pas forcément faciles à gérer. 

Laissons de côté les pratiques qui consistent à poser des questions discriminantes et donc illégales (vous avez des enfants ?, vous pensez avoir des enfants ?, etc.) dans l’ascenseur sous prétexte que l’entretien officiel n’a pas encore commencé ou est terminé… 

Alors comment aborder ces moments « entre-deux » : pas tout à fait l’entretien mais pas non plus une conversation anodine ? 

1. Autour de l’entretien, c’est déjà/encore l’entretien

Cela ne veut pas dire que vous devez être sur vos gardes et stressé, mais plutôt qu’il s’agit pour vous de rester professionnel. On le sait, il suffit d’une fraction de seconde pour se faire une idée d’une personne au moment où on la rencontre pour la première fois. Et cette première impression est difficile à dépasser par la suite.  

C’est pourquoi avant l’entretien, votre interlocuteur se fait déjà une idée de qui vous êtes. Encore une fois, il ne s’agit pas ici de polariser votre attention sur l’image que vous allez donner mais bien d’être conscient de ce fait. 

2. Éviter d’être négatif

Vous êtes là pour d’une part montrer votre intérêt pour le poste et pour l’organisation. Il ne s’agit pas de critiquer votre ancienne entreprise, ou de vous étendre sur les difficultés que vous rencontrez en ce moment. Il n’est pas question d’enjoliver la réalité, mais plutôt de projeter une image de vous qui donne confiance.  

L’entretien est une rencontre et un échange.  
 

3. Rester concentré sur l’entretien

Tout va bien sûr dépendre de l’entreprise, mais de manière générale, même si votre interlocuteur s’en tient à un style informel, restez concentré sur l’entretien.  

Sans conteste, les trajets en ascenseur sont des moments d’inconfort. Votre interlocuteur peut essayer de briser la glace en papotant avec vous : vous ne jouez pas votre embauche sur ces questions ! Mais vos réponses participent de l’idée que le recruteur va se faire de vous. 

Si le poste que vous convoitez requiert d’être très communicatif, vous savez ce qu’il vous reste à faire ! Autrement dit, essayez d’adapter votre style à ce que vous avez compris du poste. 

4. Poser des questions sur l’entreprise…

Mais ne posez pas des questions dont vous auriez dû trouver les réponses en préparant l’entretien : par exemple, la taille de l’organisation… 

Essayez de faire de ces échanges une conversation qui vous permette d’en apprendre davantage sur l’ambiance de travail, le style des relations et des échanges. Autrement dit, ne parlez pas que de vous, même si un entretien est toujours un moment d’auto-promotion. Faites preuve de curiosité. 

Les moments informels en entretien sont plus ou moins difficile à gérer selon que vous êtes à l’aide ou pas avec le « small talk », cette aptitude à parler de tout et de rien. Pour certains, ces moments peuvent être particulièrement pénibles, pour d’autres, ils sont extrêmement plaisants. 

Dans tous les cas, ils font partie de l’entretien et doivent être abordés comme tels.  

De votre point de vue, ce qui compte, c’est la façon dont vous pouvez les raccrocher à ce que vous savez d’ores et déjà de l’organisation et du poste : est-ce que cela confirme l’idée que vous en aviez ? qu’avez-vous appris ?  

Du point de vue du recruteur, c’est une façon de découvrir d’autres aspects de votre personnalité. Qui êtes-vous en dehors de votre pitch de présentation, de vos réponses aux questions, de votre préparation à l’entretien. 

Si vous n’êtes vraiment pas à l’aise dans ces échanges, une seule solution, préparer, et préparer encore ! Autrement dit, faites des recherches sur l’organisation et préparez des questions. 


Photo  Priscilla Du Preez sur Unsplash
Photo  Christina @ wocintechchat.com sur Unsplash

Partager cette page Partager sur TwitterPartager sur Linkedin
Fermer

Connaissez-vous notre page LinkedIn?

Suivez-nous