COVID-19  •  Actus des entreprises

L’impact du Covid-19 sur le marché immobilier sur Amsterdam et ses alentours, acheter ou pas ?

Les « packages de relocation » ont bien évolué ces dernières années. Les embauches internationales sont la plupart du temps en contrat local.

De moins en moins d’expats reçoivent une allocation logement de leurs employeurs et doivent faire face à la réalité du marché immobilier local. Le logement est un des sujets les plus importants pour les Internationaux. Tout au long de la relocalisation, la question immobilière revient souvent : acheter ou louer, vendre ou louer… Les relocalisés se retrouvent avec les mêmes problématiques immobilières que les locaux. Comment va évoluer le marché immobilier sur Amsterdam et ses alentours ? Les prix vont-ils éventuellement baisser ?


 
Dans une vue d’ensemble du marché immobilier, les statistiques de Funda montrent qu’en ce moment le nombre de personnes en recherche d’achat immobilier est supérieur à avant la pandémie. Une étude sur les visiteurs Funda montre qu’il y a toujours une confiance certaine dans le marché immobilier.
 
Une grande majorité des consommateurs indique que la pandémie Covid-19 n’a pas d’impact sur leur projet d’achat ou vente. Dans la semaine 18 (fin Avril), ces pourcentages étaient même supérieurs à ceux de la semaine 12 (mi-Mars) :

• Le nombre de répondants souhaitant acheter une maison ou un appartement est passé de 52% à 60%,

• Pour les propriétaires souhaitant se relocaliser en achetant un nouveau bien, le pourcentage a augmenté de 49% à 62%,

• Pour ceux souhaitant uniquement vendre leur bien, le pourcentage a évolué de 59% à 68%. (Source recherche consommateur sur Funda jusqu’au 3 mai 2020 inclus)
 
A l’heure actuelle, le nombre de propriétés mises en vente sur le marché a augmenté de 3% par rapport à l’an passé. Le nombre de ventes réelles pour Amsterdam et ses alentours a diminué d’environ 10% par rapport à la période avant l’arrivée du Covid-19 (Source www.nvm.nl 2020)
 
Le marché immobilier des particuliers à Amsterdam comprend 3 groupes distincts de type d’acheteurs :

• Le groupe des acheteurs potentiels, qui recherchent un bien d’une valeur inférieure ou égale à 550 000 €, reste très actif et ces propriétés continuent à bien se vendre.

• Au-dessus de ce niveau de prix, nous constatons que la dynamique a changé. C’est aussi dans ce groupe que les personnes doivent souvent vendre leur propriété actuelle avant de pouvoir en acquérir une autre. Il y a beaucoup d’entrepreneurs/indépendants dans cette tranche de prix. Pour ce groupe, les choses sont devenues plus incertaines depuis le covid-19.

• Cette incertitude sur les chercheurs est de plus en plus forte quand le prix des biens est égal ou supérieur à 1 million d’euros.
 
A titre d’exemple, pour 20 demandes de visites pour un bien avant la crise, aujourd’hui le nombre est de 10 demandes. Cependant la qualité des acheteurs potentiels reste très bonne. Quand les personnes visitent, elles sont souvent très sérieuses dans leur projet d’achat.
 
En moyenne les prix des nouveaux biens sur le marché ont été ajustés un peu à la baisse et la négociation du prix semble possible pour certaines propriétés. La pénurie sur le marché immobilier à Amsterdam et ses alentours était importante avant la crise. La situation actuelle permet donc à d’autres groupes de chercheurs d’avoir plus d’opportunités d’acheter avec un crédit immobilier.  Les taux d’intérêts des crédits immobiliers sont très bas. De plus, le crédit se rembourse dès le premier jour (généralement sur une durée de 30 ans) donnant un plan d’épargne solide.
 
L’histoire a montré que l’investissement dans l’immobilier s'est avéré être lucratif. Louer un bien sur Amsterdam et ses alentours est encore relativement cher et sans création de capital.
 
En ce moment, les conseils d’un agent immobilier sont essentiels. Il est important de savoir si la maison ou l’appartement choisi est un bon investissement, et que le prix demandé ne soit pas au-dessus de sa valeur réelle. Il est parfois possible de négocier le prix d’un bien, parfois non. Durant la pandémie, de nouveaux moyens ont été développés dans le marché immobilier. Par exemple, la visite virtuelle peut maintenant remplacer la première visite. Les personnes qui auparavant ne pouvaient pas se déplacer pour une visite, peuvent maintenant la faire à distance.
 
Ce pourrait être le bon moment pour trouver une maison ou un appartement à Amsterdam, en raison des conditions réelles : moins d'acheteurs potentiels, possibilité de négociation et des bonnes conditions hypothécaires.
 
 
Article écrit par Tips4Expat en collaboration avec leur partenaire KNAP Makelaardij.


Partager cette page Partager sur TwitterPartager sur Linkedin