Secteurs & marchés BTP - Construction - Infrastructures  •  Energies renouvelables - Développement durable - Environnement

Le secteur du BTP aux Pays-Bas : 4 tendances à ne pas manquer

L’objectif est d’avoir baissé la consommation de matériaux bruts de 50% en 2030 et de 100% en 2050.

1 - Un secteur plus circulaire et durable

 

L’objectif est d’avoir baissé la consommation de matériaux bruts de 50% en 2030 et de 100% en 2050.

Au-delà des achats, c’est bien une façon de penser différemment les constructions qui doit prévaloir. Conception et évaluation de l’impact doivent être repensées.

Ces besoins impactent directement les demandes d’estimations et de calculs du niveau de durabilité des projets. En 2020, des calculs de durabilité étaient demandés pour 60% des projets contre 30% en 2017. Et cette tendance ne va que s’accentuer.

 

2 - Le développement des constructions modulaires

 

En 2020, 10 000 habitations modulaires ont été construites, le chiffres de 40 000 est annoncé pour 2025. L’économie de temps pour ce type de construction est de l’ordre de 50%.

Le principe est d’assembler sur site – comme des LEGO – les modules préalablement produits. Cette technique a en particulier été utilisée pour construire des hôpitaux pendant le pic de l’épidémie de Covid.

C’est aussi un mode de construction considéré comme plus écologique que les constructions traditionnelles.

Les constructions modulaires permettent de répondre à 3 objectifs :

  • Plus durables
  • Moins coûteuses
  • Plus rapides à construire

Trois traits fondamentaux au regard des objectifs fixés par le gouvernement néerlandais en termes de nombre d’habitations construites chaque année.

 

3 - Moins d’émissions d’azote

 

En 2019, les secteurs de la construction et de l’agriculture aux Pays-Bas ont été accusés de ne pas respecter les normes européennes en matière d’émissions d’azote, ce qui a encore aujourd’hui un impact sur la délivrance de permis de construire par certaines communes (voir plus haut).

 

4 - Impressions 3D

 

Pour les ingénieurs, les architectes et les designers, l’impression 3D est l’occasion de créer des structures innovantes. L’un de ces projets innovants se trouve à Amsterdam, le 1er pont en acier inoxydable imprimé en 3D inauguré en 2021.

Au-delà de cet exemple iconique, la production de construction en béton en 3D permet de réduire les émissions de CO2 puisqu’elle permet de réduire de 40 à 50% la quantité de béton. Cela a également un effet d’économie sur le transport puisque le béton 3D est plus léger que le béton traditionnel.

 

Plegt-Vos, l’entreprise qui construit des modules d’habitation dans une usine entièrement automatisée

L’entreprise annonce une réduction des émissions de CO2 de 35% dès le début de la construction.

Cette baisse des émissions passe par 4 points importants :

  • Utilisation de matériaux naturels : principalement du bois
  • Un mode de transport plus efficient grâce en particulier à la préfabrication des modules
  • Un design plus intelligent qui utilise moins de matériaux
  • Le stockage du CO2 dans les bois de construction des habitations

Le début de la production est annoncé pour le printemps 2022 avec une capacité de 30 habitations par semaine grâce à l’usine d’Almelo, entièrement robotisée.

 


Partager cette page Partager sur TwitterPartager sur Linkedin
Fermer

Connaissez-vous notre page LinkedIn?

Suivez-nous