Actus des entreprises Energies renouvelables - Développement durable - Environnement

Entretien avec le Président Directeur Général de Veolia, Antoine Frérot

Quels enseignements tirez-vous de l’année 2020, première année du nouveau plan stratégique de Veolia ?

 

Ce qui ressort avant tout de cette année bouleversée par la pandémie de coronavirus et la crise économique qui l'a accompagnée, c'est la très forte résilience de notre entreprise, sa réactivité et sa capacité de rebond. Dans ces circonstances exceptionnelles, la réaction de notre entreprise fut, elle aussi, exceptionnelle. C'est ce qu’expriment ses comptes annuels. Ainsi, avec 26 milliards d'euros, notre chiffre d'affaires s'est maintenu à haut niveau, avec un retour de la croissance au quatrième trimestre.

Notre EBITDA a atteint 3,6 milliards d'euros et dépasse l'objectif révisé que nous nous étions fixé en début de pandémie ; avec 415 millions d'euros, le résultat net courant part du Groupe demeure largement positif malgré l'ampleur de la récession qui a frappé la plupart des pays du monde. Grâce aux mesures prises dès le début de la pandémie, notre Groupe a effacé les stigmates de la crise et retrouvé une trajectoire positive en moins de 9 mois. Nos performances des troisième et quatrième trimestres 2020 ont même été supérieures à celles de 2019 !

 

Quelles raisons expliquent que Veolia ait si bien résisté à la crise économique et sanitaire ?

 

D'abord, la nature de nos métiers qui sont essentiels à la vie de tous les jours, que ce soit pour les villes ou pour les entreprises : en période de crise comme en temps normal, il faut les alimenter en eau potable, les chauffer, collecter et traiter leurs eaux usées et leurs déchets.... Ensuite, la réactivité de notre entreprise pour faire face à des événements extrêmes, son inventivité pour résoudre des problèmes qu'elle n'avait jamais rencontrés, son audace pour contrecarrer les incertitudes nées de la crise.
Trois lignes directrices nous ont guidés durant celle-ci : assurer la continuité de nos services, protéger nos salariés et limiter au maximum l'impact de la récession sur nos résultats. Par exemple, grâce au plan d'économies complémentaires Recover & Adapt que nous avons lancé, notre Groupe a réalisé 550 millions d'euros d'économies de coûts, contre 250 millions d'euros attendus initialement. J'ajouterai une troisième raison, plus profonde et de laquelle tout découle : l'exceptionnelle mobilisation de nos salariés ! Ils se sont donnés à fond, afin de délivrer nos services en ces temps difficiles, en dépit de la désorganisation causée ici ou là par la crise. Ils ont une conscience aiguë de leur mission et se sont attachés avec succès à être à la hauteur de celle-ci.

 

Malgré la crise, votre Groupe a-t-il pu maintenir son dynamisme commercial ?

 

Oui, l'année 2020 a été riche en conquêtes préparant l'avenir. Notre dynamique commerciale s'est poursuivie avec vigueur, ciblant en priorité les nouvelles activités qui, dans un futur proche, constitueront de nouveaux relais de croissance pour notre entreprise. Parmi les contrats engrangés en 2020 et qui sont emblématiques de notre stratégie, signalons : la reprise du réseau de chaleur de la rive droite de Prague ; la création, au Japon, d'une joint-venture avec Mitsui et 7-Eleven pour construire une nouvelle usine de recyclage des plastiques PET ; l'acquisition d'Osis, en France, spécialiste de l’entretien des réseaux et ouvrages d’assainissement ; le partenariat technologique avec Solvay pour développer l'économie circulaire des batteries des véhicules électriques, une activité en plein essor puisqu’à l'échelle mondiale, le parc de véhicules électriques en circulation passera de 8 millions d'unités aujourd'hui à plus de 110 millions en 2030 ; l'accord avec General Electric pour recycler les pales des turbines des éoliennes terrestres ; ou encore le contrat pour le traitement des eaux de process de l'usine de médicaments de Pfizer à Fribourg.

 

Que devient votre plan stratégique Impact 2023 suite à la pandémie de coronavirus ?

 

Malgré les bouleversements provoqués par la pandémie, les enjeux écologiques et leur urgence demeurent. Sur le long terme, le contexte reste particulièrement favorable à nos activités. C'est pourquoi notre programme stratégique Impact 2023 conserve toute sa pertinence, de même que l'ambition qui le fonde – devenir l'entreprise de référence pour la transformation écologique. Et cela d'autant plus que la crise a confirmé la justesse de nos choix. En effet, les activités que nous avons décidé de développer ont très bien résisté à celle-ci et ont été très demandées. De plus, Veolia est en position idéale pour bénéficier des plans de relance, dont une part importante sera consacrée à la transformation écologique dans plusieurs pays clés pour son développement. Notre plan Impact 2023 permettra à notre Groupe de se renforcer sur les marchés les plus dynamiques, d'élargir sa gamme technologique et d'exploiter tout le potentiel de son expertise. Au cours des prochaines années, nous allons continuer de décliner la stratégie que nous avons définie, en accélérant, en optimisant ou en ralentissant nos activités, selon leurs potentiels respectifs. En termes de rotation d’actifs, nous avons déjà conclu pour 2 milliards d'euros d'opérations, soit les deux tiers de l'objectif que nous nous sommes assigné pour fin 2023. En dépit de la crise, nous avons maintenu en 2020 tous les investissements qui nourriront notre croissance future : ils seront source de chiffre d'affaires et de marge dans les prochaines années. Fin 2020, notre Groupe a mené une enquête interne auprès de plus de 80 000 salariés, répartis dans 55 pays ou entités. Il en ressort que 87 % d’entre eux se sentent fortement engagés dans leur travail, soit une progression de 3 points versus 2019. Ce taux d'engagement record par rapport à de nombreuses entreprises comparables est un atout supplémentaire pour mettre en œuvre la suite de notre plan Impact 2023.

 

Quelles sont les perspectives de Veolia pour 2021 ?

 

En 2021, nous allons poursuivre le déploiement de notre stratégie, en recherchant, pour chacune de nos activités, l’impact maximal qu’elle peut apporter. D'un côté, nous déploierons activement notre programme de développement, reposant pour l’essentiel sur la croissance organique. Comme les années passées, nous ferons preuve d’une grande sélectivité dans nos investissements et privilégierons les secteurs les plus porteurs, comme l’efficacité énergétique des bâtiments, le recyclage des plastiques, l’économie circulaire, le traitement des déchets industriels. De l'autre côté, nous appliquerons avec méthode et rigueur nos programmes d’économies de coûts.En termes financiers, notre objectif est de retrouver nos performances d’avant-crise. Ainsi, nous visons à fin 2021 un chiffre d’affaires au moins au niveau de celui de 2019, voire supérieur, et un EBITDA supérieur à 4 milliards d’euros, en croissance d'au moins 10 % par rapport à 2020. Par ailleurs, notre objectif d’économies de coûts s’élève à 350 millions d'euros, dont 250 millions d’euros au titre de notre programme récurrent d'efficacité et 100 millions d'euros au titre de notre programme additionnel Recover & Adapt.

 

 

Comment accélérer la transformation écologique
du monde ?

 

Notre Groupe utilise des leviers variés pour que cette indispensable transformation écologique devienne plus vite une réalité pour tous : l'innovation permanente, l'identification et la diffusion rapide des meilleures pratiques, des partenariats prometteurs avec des métropoles, des entreprises, des universités qui sont leaders dans leurs domaines... Et puis, bien sûr, il y a le rapprochement que nous avons entrepris avec Suez !

Cette opération nous donne l'opportunité historique de constituer le champion mondial de la transformation écologique. Avec ce projet industriel, nous apportons une réponse d'envergure au défi environnemental de ce siècle. L'ensemble industriel sans équivalent que nous allons former nous donnera davantage de moyens en termes de savoir-faire, de plates-formes géographiques, de recherche et développement, pour accélérer la transformation écologique dont le monde a tant besoin. En acquérant 29,9 % du capital de Suez en octobre 2020, Veolia a franchi une étape décisive, qui le rend incontournable, pour parvenir au rapprochement de ces deux groupes à la complémentarité unique, une fois obtenu l’aval des autorités de la concurrence. La seconde étape de cette opération majeure a été lancée le 8 février 2021 avec le dépôt de notre offre publique d’achat visant à acquérir les 70,1 % du capital restant de Suez. Ce projet sert l’ensemble de nos parties prenantes et nous permettra à la fois de créer davantage de valeur pour elles et de maximiser notre impact sur celles-ci.

 

Quels types d’impact a Veolia sur ses parties prenantes ?

 

Comme l’y invite sa raison d’être, notre Groupe cherche, à travers toutes ses actions, à avoir plus d’impact sur ses parties prenantes, que celui-ci soit environnemental, social, sociétal ou financier. Plus d'impact sur la planète, en diminuant les prélèvements dans les ressources naturelles et les pollutions émises ; plus d'impact sur ses clients, en améliorant leurs performances et en réduisant leurs coûts ; plus d’impact sur les territoires, en les rendant attractifs et durables ; plus d’impact sur ses collaborateurs, en élargissant leurs compétences et leurs opportunités d’évolution professionnelle ; plus d'impact sur ses actionnaires, avec un meilleur retour sur investissement. Cet impact, nous l'évaluerons chaque année avec précision, grâce au système de 18 indicateurs que nous venons d'instaurer et qui mesure notre performance plurielle. Il a vocation à devenir un véritable outil de pilotage de notre Groupe. Si nous insistons tant sur l'impact, c'est parce que le succès d'une entreprise ne se jauge pas seulement à ce qu'elle accomplit, mais aussi à son impact sur l'ensemble de ses parties prenantes. L'impact de Veolia sur tous ces acteurs qui s'engagent à ses côtés, c'est la preuve tangible de son utilité et donc de sa légitimité. Car, en fin de compte, on est légitime que lorsqu'on est utile !


Source : www.veolia.com/fr/rapport-integre-2020-2021-entretien-antoine-frerot

Pour plus d'informations, consultez leur site internet.

Partager cette page Partager sur TwitterPartager sur Linkedin
Fermer

Connaissez-vous notre page LinkedIn?

Suivez-nous