Focus RH

Comment tirer le meilleur parti d’un emploi qui n’est pas votre job de rêve ?

Un job alimentaire n’est pas forcément une voie de garage. Cela peut aussi être un tremplin pour le développement de vos compétences.

L’expatriation est certainement une situation dans laquelle on apprend à faire des choix et des compromis, particulièrement pour sa carrière. Soit parce que notre métier n’existe pas dans notre pays d’accueil, ou pas tout à fait sous la même forme ; soit parce que notre métier nécessite de parler couramment la langue du pays et que cela prend plusieurs années ; soit parce qu’il nous manque un diplôme, etc. 

Cette situation ne se présente pas seulement en expatriation. Il arrive que le job de nos rêves ne soit pas immédiatement accessible et que l’on doive accepter ce que l’on appelle souvent un job alimentaire. Cela ne veut pas dire que l’on renonce à son emploi de rêve et cela ne veut surtout pas dire que l’on perd son temps. 

Devant une recherche d’emploi difficile, vous pouvez : 
- Garder le cap quoi qu’il arrive pour décrocher l’emploi de vos rêves 
- Choisir de travailler malgré tout parce que c’est une nécessité financière ou psychologique ou les deux. 
 
Pour autant, prendre la décision de rechercher un emploi alimentaire ou un petit boulot n’est pas toujours facile, et n’est pas non plus la garantie que la recherche aboutira rapidement. 
 
Il est de plus parfois difficile de se motiver pour cette recherche. 

Faites le point avec vous-même : 
- Pourquoi recherchez-vous un job alimentaire - besoin financier ou psychologique, ou autre ? 
- Que pouvez-vous en tirer pour votre métier de rêve : compétences, réseau, etc. ? 
- Comment allez-vous parler de cette étape autour de vous ? 
 

Quels sont les avantages d’un job alimentaire ?

Le plus évident est bien entendu le fait de gagner sa vie. Mais au-delà, un job alimentaire permet de se mettre le pied à l’étrier, de retrouver confiance en soi. C’est aussi un bon moyen de développer son réseau professionnel et amical, particulièrement en expatriation. Toujours en expatriation, c’est parfois la meilleure solution pour progresser dans la langue du pays et s’intégrer. 

C’est aussi, et on y pense moins, l’occasion d’acquérir et de développer de nouvelles compétences qui pourront se révéler utiles pour votre carrière. 

On parle beaucoup de soft skills : ces compétences qui ne sont pas attachées à un métier, à la différence des hard skills, qui sont propres à une profession. 

La créativité et la communication sont des soft skills, tout comme la flexibilité ou la capacité à évoluer dans des milieux multiculturels. Ce sont des compétences transférables. Ce qui veut dire qu’elles seront utiles dans différents environnements, pour différents postes. 
 

Les recruteurs attachent particulièrement d’importance à ces compétences et le fait d’avoir par exemple travaillé dans le secteur de l’hôtellerie-restauration est souvent considéré comme un atout, quel que soit le poste recherché. Pourquoi ? Parce que cela dénote d’une expérience de la relation client et de la résolution de problème, compétences recherchées dans de nombreux secteurs. 

Et ce n’est qu’un exemple !  

Au-delà des soft skills, on peut aussi parler de l’usage d’un CRM (customer relationship management) qui vous sera utile dans bien des postes différents. Ou encore de l’usage des réseaux sociaux que vous pouvez développer dans un secteur différent de celui de votre emploi de prédilection. 

Quels sont les inconvénients d’un job alimentaire ?

Dans l’absolu, il n’y en a pas… Tout va dépendre de l’emploi en question et de votre situation : cela peut être la pénibilité du poste, ou son manque d’intérêt pour vous.  

Vous pouvez aussi avoir des difficultés à en parler autour de vous, en pensant que l’on va porter un regard critique sur votre choix : il n’y a pas de honte à accepter un job alimentaire, même en dessous de vos compétences. 

Mais dans tous les cas, décider d’accepter un job alimentaire ne signifie pas renoncer à vos projets. C’est une étape dont il est bien souvent possible de tirer parti. 

 

Photo de  Campaign Creators  sur Unsplash 
Photo de Headway  sur  Unsplash 

Partager cette page Partager sur TwitterPartager sur Linkedin
Fermer

Connaissez-vous notre page LinkedIn?

Suivez-nous