Focus RH

Comment négocier son salaire en entretien ?

Dans toute embauche il y a une négociation salariale. Il est donc important de s’y préparer.

Une des demandes les plus fréquentes des candidats est que les entreprises indiquent le salaire prévu pour le poste dès la publication de l’offre d’emploi… Nous savons que c’est rarement le cas.

En tant que candidat, lorsque vous répondez à une offre, vous êtes donc dans l’ignorance de ce que l’entreprise est prête à proposer.

1. Quand aborder la question du salaire ?

Ni trop tôt, ni trop tard… c’est souvent le conseil que l’on donne. Pourtant, aux Pays-Bas, les candidats n’hésitent pas à parler salaire dès les premiers échanges, avant même que l’on ait discuté du poste ou de l’entreprise.

Pourquoi ? Parce que si leurs attentes ne correspondent pas à ce que l’entreprise souhaite proposer, autant éviter de perde son temps !

Plus généralement, on conseille souvent de ne pas parler rémunération au tout premier entretien.

C’est d’ailleurs souvent l’entreprise qui fait le premier pas et indique au moins une fourchette.

Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à poser la question, au moins au deuxième entretien, afin de savoir s’il est intéressant de continuer la conversation ou pas.

Si c’est vous qui abordez la question du salaire, il est d’autant plus important de savoir ce que vous attendez comme rémunération car l’entreprise peut vous demander ce que vous, vous attendez comme rémunération…

2. Où se renseigner sur les salaires ?

Aux Pays-Bas, vous pouvez consulter ce site : ici avec une recherche sur Key Account Manager.

Vous pouvez aussi consulter Glassdoor : avec l’inconvénient qu’il faut d’abord renseigner votre salaire avant d’avoir accès aux résultats.

Ne perdez pas de vue que les salaires mentionnés sur ces sites ne sont que des exemples. Tout va dépendre du secteur et de l’entreprise et bien sûr de votre profil.

3. Les points de vigilance aux Pays-Bas

Aux Pays-Bas, l’entreprise est tenue de vous verser 8% d’allocation vacances chaque année, généralement en mai.

Donc lorsque vous discutez salaire, pensez à demander s’il s’agit du salaire incluant ou excluant les 8%.

Par ailleurs, si vous venez de l’étranger pour travailler aux Pays-Bas, peut-être avez-vous droit au 30% ruling. Cet avantage fiscal vous permet de n’être imposé que sur 70% de votre salaire. Plus d’informations ici.

4. Le salaire, ce n’est pas que l’argent…

Pensez également à faire entrer dans la négociation : une voiture de fonction, un laptop et un téléphone, le travail à temps partiel ou la possibilité de travailler à distance. Tous ces éléments, ainsi que d’éventuels bonus ou une contribution accrue à la retraite peuvent faire partie de la négociation.

5. Une fois que tous ces éléments sont clairs : quel salaire demander ?

Déterminez quel est pour vous le deal breaker : le salaire en dessous duquel vous ne pouvez pas accepter le poste. Ce n’est pas ce chiffre que vous donnerez à l’entreprise, mais une fourchette, légèrement plus haute de façon à garder un peu de marge pour une négociation.

6. Comment argumenter ?

Vous allez proposer un salaire à l’entreprise, mais pourquoi ce montant plutôt qu’un autre ? Cela peut être parce que vous attendez une augmentation par rapport à votre salaire actuel mais pour avoir davantage de chances de convaincre l’entreprise, préparez des arguments tournés vers le futur.

Autrement dit, sachez présenter ce que vous allez apporter à l’organisation.

Vous avez sans doute déjà parlé de vos expériences et de vos réussites lors du processus de recrutement mais au moment de la négociation salariale démontrez avec des exemples que vous êtes la bonne personne pour le poste.

Parler d’argent est toujours un peu tabou pour les Français, alors que pour les Néerlandais, c’est tout à fait banal… C’est une habitude à prendre. Plus vous serez préparé, plus l’échange sera facile. En amont d’un entretien, faites donc ce travail de recherche sur ce qui se fait sur le marché ET ce qui est acceptable pour vous.

Bonne négociation !

 

Photos Mathieu Stern sur Unsplash

Photo  Towfiqu barbhuiya sur Unsplash

Partager cette page Partager sur TwitterPartager sur Linkedin
Fermer

Connaissez-vous notre page LinkedIn?

Suivez-nous