Actus des entreprises Transport - Logistique

Bart Kraaijvanger, responsable du programme ZE de Transdev, est un pionnier international de l’émission zéro

De nos jours, s’il ne s’agit pas d’une exigence stricte dans un appel d’offres, c’est au moins un désir impérieux : des véhicules à émission zéro (ZE), c’est-à-dire des véhicules sans émissions nocives. Les bus électriques, les voitures électriques et les bus à hydrogène font désormais partie intégrante du paysage urbain. Pourtant, ce n’est qu’il y a environ cinq ans que Transdev, aux Pays-Bas, a mis en circulation la première grande flotte de bus électriques dans la ville d’Eindhoven. 

Si l’on considère qu’il s’agissait à l’époque de la plus grande flotte électrique d’Europe, on peut imaginer l’énorme défi que cela a dû représenter. Bart Kraaijvanger, aujourd’hui responsable du programme ZE de Transdev aux Pays-Bas, se trouvait au berceau du projet avec son équipe : « Cela n’avait jamais été fait auparavant, la presse du monde entier faisait la queue. Nous avions vraiment une première ! »

Lorsque Bart a obtenu son diplôme d’ingénieur automobile, personne n’avait encore entendu parler de « zéro émission ». Il avait l’intention de se lancer dans le grand monde, mais il a été attiré presque immédiatement par l’entreprise familiale : une compagnie de taxis à Nimègue. 

"J’y ai passé un certain temps à mettre de l’ordre dans l’automatisation. C’était une époque où toutes les opérations commerciales se faisaient encore sur papier, lorsque les ordinateurs ont fait leur apparition. Il a été assez difficile d’obtenir l’adhésion de mon père, par exemple, mais j’ai finalement pu mettre les choses en marche. À ce moment-là, je pensais que je pouvais encore aller dans le monde, mais les choses se sont passées différemment.

 

Bart a continué à travailler dans l’entreprise familiale. Une grande opportunité s’est présentée lorsque la société de taxis a été rachetée par Hermes en 1995. "À l’époque, Hermes venait de naître de la fusion entre Zuidooster et VSL et souhaitait profiter de notre savoir-faire. Afin d’éviter tout visage gênant en tant que ‘fils du patron de taxi’, j’ai dû assister à une sorte d’audience avec le directeur d’Hermes. Cela s’est bien passé, j’ai pu rester et je suis devenu le directeur de notre ancienne compagnie de taxis." 

 

Quelques années plus tard, il reçoit une offre : « si je voulais devenir Fleet Manager. Cela comprenait les taxis, les charters et les transports en commun. C’était un véritable défi et j’ai eu l’impression de descendre d’un cran par rapport au poste de directeur général. Pourtant, je suis très heureux de l’avoir fait, car cela m’a mené là où je suis aujourd’hui ».

Finalement, Hermes a été incorporé dans la filiale Transdev, sous l’égide de Connexxion, et la prochaine opportunité se présentait à Bart : « En 2007, je suis devenu directeur de la flotte chez Connexxion, qui comprenait donc aussi la flotte d’Hermes, et cela a été suivi de divers autres postes au sein de l’entreprise. » En 2014, Bart est devenu « Manager Fleet & Facilities » et c’est dans ce rôle que lui et son équipe se sont vraiment familiarisés avec le phénomène « zéro émission ». Quelque chose qui existait depuis des années mais qui n’était pas encore vraiment nécessaire dans les transports en commun, s’est transformé en un énorme projet les années suivantes : la mise en place de 43 bus électriques VDL à Eindhoven.

« Parce que nous étions les premiers à entreprendre cela à une si grande échelle, nous avons dû inventer la roue, pour ainsi dire. Qu’il s’agisse d’adapter les horaires des conducteurs aux stratégies de charge et de mettre en place l’infrastructure de charge aussi efficacement que possible, ou de consulter de multiples fabricants de bus et clients. C’était une entreprise de grande envergure ». 

 

Tous ces efforts ont abouti à un point culminant déconcertant en décembre 2016, le jour où les bus ont été mis en service à grande échelle pour la première fois en une seule fois. « Il faut imaginer que, littéralement du jour au lendemain, nous avons fait rentrer les bus diesel et mis en service toute une flotte électrique. Il y avait beaucoup de pression, mais nous avons réussi », déclare fièrement Bart.
Etre le premier pays européen à exploiter une flotte de 43 bus électriques ; un bel exemple de ce qu’un petit pays peut faire de bien.

 

Il n’y a pas eu beaucoup de temps pour s’attarder sur ce succès, car peu après Eindhoven, la concession suivante était prête à franchir le pas vers l’émission zéro : Amstelland-Meerlanden. Avec tant de connaissances acquises et avec tant de choses encore devant nous, en 2017, la décision a été prise de mettre en place une équipe spéciale ZE, pour laquelle Bart a été sollicité en tant que manager. « J’étais hésitant. Jusque-là, je gérais une grande équipe, et soudain, nous devions mettre en place quelque chose de nouveau avec un petit groupe de spécialistes. Mais un jour, en regardant le calendrier détachable sur les toilettes, j’ai compris. J’ai déchiré la page et l’ai jetée sur le bureau de mon superviseur le lendemain. Qu’y avait-il sur la page du calendrier ? « Et merde, je le fais ! » 

Bart repense à ce moment en riant. « Depuis lors, nous avons commencé à travailler avec un groupe de cinq personnes pour commencer à utiliser des véhicules à émission zéro dans plusieurs endroits du pays. Entre-temps, nous avons beaucoup appris et fait de nombreuses expériences, de la contamination inattendue du sol aux problèmes d’autorisation. Mais jusqu’à présent, nous y sommes toujours parvenus. »

Ces dernières années, l’équipe néerlandaise de ZE est devenue un point central de connaissances pour les autres pays Transdev. « Dans certains pays, comme la Suède et l’Allemagne, l’avancée des véhicules ZE commence vraiment maintenant. Dans d’autres pays, vous remarquez qu’ils nous surveillent de près et nous demandent encore régulièrement de partager nos connaissances. Nous faisons partie de la ZE Team à notre siège à Paris avec notre équipe et nous sommes fiers d’être une source d’inspiration et d’information. » Et ce n’est pas seulement au sein de l’entreprise que l’on s’intéresse aux réalisations de la ZE Team. Par exemple, Bart a récemment été invité à donner une session de formation sur le zéro émission lors d’un événement de l’Association internationale des transports publics, connue sous le nom d’UITP.

« À l’heure actuelle, la technologie s’est avérée fiable et très bonne à utiliser dans notre domaine de travail », explique Bart. « Il n’est donc pas surprenant qu’il ait été décidé qu’à partir de 2025, tous les nouveaux bus devront être sans émissions. Mieux encore, à partir de 2030, tous les bus en circulation devront répondre aux normes « zéro émission ». La technologie continue également à se développer de manière continue, il y a donc encore beaucoup de choses passionnantes à venir. C’est l’avenir ! » 

Partager cette page Partager sur TwitterPartager sur Linkedin
Fermer

Connaissez-vous notre page LinkedIn?

Suivez-nous